L’Associations Sportive et Culturelle « LA BAYARD ARGENTANAISE »  
    et la Fédération Sportive et Culturelle de France    
                                                                        
  

              La BAYARD  ARGENTANAISE Logo BA,   un " Patro ", qui a puisé ses convictions sportives et culturelles dans cette fédération dont les origines remontent après la défaite de 1870.
              (La Bayard  retrouve ses racines par un document  le " 60è anniversaire du Patronage Saint Louis de Gonzague
en 1935 " , création en 1875 de la Jeunesse Catholiques d'Argentan, qui devient ensuite le Patronage Saint Louis de Gonzague , puis la Bayard Argentanaise.

           En France les patronages se multiplient, regroupant plusieurs institutions, comme  «la Jeunesse Catholique d’Argentan », ils organisent d’importantes manifestations, ce qui donne une conviction, "il faut se réunir".
            

               C’est en 1887, que le Docteur Paul Michaux, jeune médecin originaire de Lorraine, lance l'idée de réunir tous les patronages pour la pratique d'activités physiques sous le nom d’Union des sociétés de gymnastique et d’instruction militaire des patronages et œuvres de jeunesse de France, vite remplacé par celui de Fédération Gymnastique et Sportive des Patronages de France

.
            Le projet se concrétise le 24 juillet 1898 avec l'organisation d'un concours de gymnastique entre les patronages et les associations jeunesses.

            L'année 1903, est l'année de la consécration : la fédération est reconnue par les pouvoirs publics. Elle prend le nom de "La Fédération de Gymnastique et Sportive des Patronages de France" (F.G.S.P.F.) ayant pour but le développement physique et moral de la jeunesse ouvrière.
Epinglète et logo  de la FGSPF


           Le Docteur Paul MICHAUX va en assurer la présidence jusqu'à sa mort en 1923. François HEBRARD lui succédera pendant trente-deux ans, obtenant sous sa présidence la reconnaissance de l'association comme établissement d'utilité publique en 1932.
           Si elle puise ses lointaines origines dans le christianisme social du XIXe siècle, elle doit sa véritable reconnaissance nationale à sa participation active — à travers la gymnastique et la préparation militaire — à l’important effort de redressement national qui caractérise les débuts du XXe siècle, dans un contexte délicat pour elle car bien marqué par l’anticléricalisme. Elle contribue cependant déjà à l’éclosion des sports et plus particulièrement du football ainsi qu’à la fondation de la Fédération Internationale Catholique d’Education Physique et sportive(FICEP)   .

           Bénéficiant donc de la
reconnaissance d’utilité publique par décret du 31 mars 1932, elle connaît entre les deux guerres un développement exceptionnel qui en fait alors un temps la première fédération française. Elle change de nom peu après la Libération pour devenir la Fédération Sportive de France 
,  mais ses associations, jusqu’ici intimement liées aux paroisses, se trouvent alors souvent confrontées à une mise à distance par celles-ci. Afin de mieux les assurer de son soutien la FSF, qui s’est jusqu’ici limitée à la seule organisation des pratiques sportives, prend à son compte l’ensemble des activités des patronages et change à nouveau son nom pour celui de Fédération Sportive et Culturelle de France en 1968.
                  
    
           Quelque peu contestée au sein du monde catholique lors de la mise en œuvre du
concile Vatican II, elle ressent aussi la nécessité de se définir clairement à travers un document d’orientation fondamental où, sans renoncer à ses références initiales, elle se fixe aujourd’hui pour but la formation de citoyens et citoyennes, acteurs responsables des modifications de la société. Elle reste clairement d’obédience chrétienne catholique mais accueille tous les publics dans un esprit d’ouverture laïque : respect, partage et prise en compte de chacun dans l’acceptation et l’expression fondamentale de sa personnalité.

Pour résumer, voici les grandes étapes qui ont façonné l'histoire de la F.S.C.F. :
  • 1898 : Le Docteur Paul MICHAUX fonde la fédération.
  • 1932 : Reconnaissance d'utilité publique.
  • 1947 : Reconnaissance d'éducation populaire.
  • 1968 : La fédération confirme son investissement dans le secteur socioculturel et devient la Fédération Sportive et Culturelle de France.
  • La FSCF est à l’origine du serment olympique, co-fondatrice de l’Association Française pour un sport sans violence et pour le fairplay, membre du Comité National Olympique et Sportif Français.
Pour mémoire, la FSCF a contribué à la création :
  • du serment olympique 1906
  • de la licence nominative 1907
  • de l’avènement du sport féminin 1919
  • de la coupe de France de football 1919
  • de l’assurance sportive 1923
  • du contrôle médical 1930
  • du brevet sportif populaire 1934.
La FSCF a reçu de l’état :
  • l’agrément d’association sportive,
  • l’agrément national de jeunesse et d’éducation populaire,
  • une habilitation nationale à délivrer des BAFA et BAFD.
Elle est membre de nombreuses organisations aux titres desquelles : Elle est ouverte à tous sans distinction.

Les chiffres clés en 2012
  • Plus de 2040 associations affiliées.
  • 500 000 membres dont 50 % ont moins de 18 ans.
  • Plus de 232 000 détenteurs d’une licence.
  • 40 000 responsables bénévoles.
  • Une présence dans 74 départements métropolitains ainsi qu’en Guadeloupe et Polynésie Française et dans 19 ligues régionales.
  • 50 compétitions ou rencontres nationales organisées chaque année
  • 18 000 participants aux manifestations nationales
  • 21 commissions techniques nationales gèrent les activités sportives
  • 5 commissions techniques nationales gèrent les activités culturelles, artistiques et socio-éducatives
Le saviez-vous ?

          Pour encourager l’ouverture des associations à un large public, la FSCF a signé en 2009 une convention avec la Fédération Française Handisport   , et en 2011 une convention avec la Fédération Française du Sport Adapté   .



SES VALEURS

           « En portant un regard particulier sur l’homme et la société sa volonté est de contribuer à la réalisation de l’individu sous toutes ses formes, physique, morale, spirituelle par la pratique d’une activité dans une association. » Extrait du document fondamental
Préserver les valeurs liées au respect de la personne, à la convivialité et au désintéressement constitue le leitmotiv de toute action fédérale.

Vers quel Homme ?

          La FSCF veut promouvoir :

Le respect : des idées, des niveaux et des particularités de chacun
L’attention : portée à la personne, pour la personne
La disponibilité et la présence : auprès de ses licenciés
L’ouverture et le partage : aux familles, aux amis et à tous ceux qui souhaitent participer
L’accessibilité : sans distinction d’origine, de race et de croyance

Par quel Chemin ?

          Au travers ses activités elle propose de
:
Vivre l’esprit d’équipe
Porter le souci de la progression des personnes
Eveiller au sens des responsabilités
Se préoccuper de la formation continue de ses membres
Saisir la chance de la multi activité
Offrir des services de manières désintéressées
Nourrir la passion d’un idéal
 
                                            Dans toutes ses actions La FSCF s’efforçe de promouvoir la règle des 3 A :

 
Accueil, Ambiance, Amitié

 
            Logo 60 è          

 
            
 





















            

                   
                  La Bayard Argentanaise a organisé de nombreuses compétitions sous l’égide de la Fédération Sportive et Culturelle de France, reprenons son histoire…
 
LIEN : http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9d%C3%A9ration_sportive_et_culturelle_de_France
 

                                                                Documents FSCF et wikipedia. MC, Photos A. JIDOUARD
 
 



Créer un site
Créer un site